ARSONISTS - As the World Burns

Il y a quelques mois, le label indie rock Matador a créé la surprise en signant deux groupes, Arsonists et Non Phixion, issus de l’undergound rap new-yorkais. Rien d’étonnant pourtant, pour des formations qui partagent avec leurs nouveaux compagnons d’écurie une démarche irréprochable. Anciennes figures de proue du prestigieux label Fondle’em, apparentés au Rock Steady Crew, l’une des plus anciennes communautés de b-boys, les Arsonists sont les premiers à sortir un attendu premier album, As the World Burns.

ARSONISTS - As the World Burns

Matador :: 1999 : acheter ce disque

Bon, celui-ci ne surprendra sûrement pas les fans de la première heure. Ils y retrouvent tous les singles qui ont fait des Arsonists l’un des groupes phares du renouveau rap new-yorkais : les prodigieux "Blaze" et "Venom", le drôle "Session", l’inquiétant "Seed". Sans révolutionner le genre, mais avec une fantaisie tout à son honneur ("Pyromaniax" et sa musique de cirque, l’exercice de style "Rhyme Time Travel"), As the World Burns évite les pièges d’une rhétorique underground linéaire et casse-bonbon.

Seuls reproches, sa longueur et son manque d’unité, inhérent à toute compilation de singles. Mais si quelques nouveaux morceaux, dépourvus de magie, font office de remplissage, une merveille de langueur comme "Live to Tell" ou les deux brûlots finaux ("Halloween" et "In your Town") prouvent que ces figures de l’indie rap passent avec les honneurs l’épreuve de l’album. Et maintenant, quand sort le Non Phixion ?

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1890

Fil des commentaires de ce billet