MC PAUL BARMAN - Interview

Nouveau protégé de Prince Paul, MC Paul Barman a sorti en début 2000 un EP, It's Very Stimulating, très franchement porté sur l'art de l'auto-dérision. Au point de susciter quelques réactions hystériques et très contrastées à son encontre dans le petit vivier agité de l'underground hip hop. Une rencontre aux Transmusicales de Rennes 2000 (au cours de laquelle il s'est saisi du questionnaire pour répondre dans l'ordre de son choix), nous permet aujourd'hui de juger sur pièce. Alors, Paul Barman, génie ou bouffon ?

Comment se fait-il que beaucoup de rappeurs blancs soient issus de la communauté juive ?

Non Phixion et Remedy sont des rappeurs blancs et juifs, Lenny Kravitz est rappeur noir et juif, Whoopie Goldberg est une rappeuse, noire et juive, c’est le comble ! Mais tu as oublié 3rd Bass, et … Beastie Boys ! Les gens ont oublié que c’étaient des rappeurs, les gens sont tellement jaloux qu’ils ne les comptent même plus. Les seuls blancs qui ne soient pas juifs sont ceux qui vendent le plus : Eminem, Everlast, Vanilla Ice.

Mais comment se fait-il qu’il n’y ait pas plus de rappeurs italiens par exemple…

Il y a plein de rappeurs Italiens. En Italie.

Mais ils sont noirs !

Fascinant…

Pourquoi avoir changé la pochette du EP It's Very Stimulating ?

"Qui est ce trouduc’ sans ses lunettes/ Qui pose comme David Hassledoff/ La bouche ouverte en attendant sa dose/ Avec ses mannequins de toutes les couleurs qui me donnent envie de vomir avant de l’avoir écouté…"

Tu parles beaucoup de tes problèmes avec les filles dans tes textes…

Plus maintenant.

Tu n’as plus de problèmes ?

Absolument (en Français dans le texte). En réalité je n’en ai jamais eu, je ne parlais pas de moi.

De quoi vas-tu parler désormais ?

De politique, de la différence entre une émeute et la révolution, de la différence entre gay et hétéro, de la différence entre noir et blanc. De tout sauf de la différence entre le bien et le mal, mon nouveau groupe s’appelle Dikotomeeezz. On va parler de la complexité de la vie.

Tu n’as pas peur de perdre tes fans ?

Quels fans ? Les vrais fans de musique jugent de la qualité chanson par chanson, ils ne suivent pas un artiste.

Ce soir tu vas jouer face à un public qui pour la plupart ne comprendra pas tes paroles, qu’est-ce que ça te fait ?

Honnêtement je n’imagine pas qu’on puisse écouter du rap sans en comprendre les paroles, si j’étais français j’écouterais probablement du rap français. J’imagine qu’ils sentent la "vibe" ou apprécient je ne sais quoi. Je danse un peu alors il y aura un élément visuel, mais bon hier j’ai plus compris les paroles de De La Soul que de At The Drive In. De La ont joué tous leur morceaux dansants, et pour le titres plus introspectifs ils ont demandé au public de sortir les briquets pour communiquer. Moi je n’ai pas trop de titres dansants, mais je joue dans la petite salle, on verra...

Il y a un renouveau du hiphop expérimental…

Tout le rap est expérimental !

Mais il y a une scène commerciale où tout se ressemble…

De quoi tu parles ? Tu as écouté le nouveau Wu-Tang, il y a des morceaux sans refrain, des couplets plus longs que d’autres, il y a des refrains qui changent tout le long du morceau, les beats ne ressemblent à rien que j’ai entendu, et pourtant il y a des autocollants et des affiches partout, et je suis sur qu’ils sont dans le top 40 à l’heure qu’il est. C’est grand public, non ? Peut-être que ce sont tes amis qui n’expérimentent pas assez.

Pour toi tout est bien dans le hiphop ?

Non, en art la plupart des choses puent.

Le hiphop n’est plus ce qu’il était…

Poser dans un putain de survêtement Adidas avec une chaîne en or autour du coup ne changera rien ! Il faut être soi même, se perfectionner et faire ce qu’on pense être intéressant. c’est pas plus compliqué. Et si tu crois que la majorité du rap grand public est nul, dis-toi bien que la majorité du rap indépendant est aussi nul. La plupart des gens sont nuls.

Il y a de bons groupes qui marchent comme The Roots, Mos Def, Common, mais…

Qui t’a dit qu’ils étaient bons ? Tu l’as décidé toi-même ?

Eux ne parlent pas seulement de fric et de grosses voitures, de trafic de drogue…

Beaucoup de rap jiggy pue, beaucoup de rap conscient pue, et beaucoup de rap jiggy est fabuleux. Jay Z est un des meilleurs, je n’aime pas ses potes, mais eux n’entendront jamais parler de moi, alors qui est le meilleur ? Ils ont l’air con sur les photos et moi aussi, peu importe. Quand tu entends quelque chose que tu déteste il se peut que 1, tu détesterais l’artiste si tu le rencontrais, 2 il fait quelque chose de tellement puissant que tu es repoussé. Il se peut que la musique que tu détestes plaise aux gens que tu détestes, c’est pour ça que les gens sont tellement attaché aux soi-disant "scènes". C’est quoi : une soirée mensuelle que tu ne raterais pour rien au monde, et trois ans plus tard tu préféreras rester chez toi avec ton amie plutôt que d’aller y perdre ton temps.

Propos recueillis par Slurg en compagnie de Seb et Lotfi du magazine 'Real

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1367

Fil des commentaires de ce billet