MUMMY FORTUNA'S THEATRE COMPANY - Born of Man and Flies

Après être apparus sur le premier Lexoleum, les Mummy Fortuna's Theatre Company, élus haut la main duo au nom le plus tiré par les cheveux de l'année nous reviennent avec un premier EP, comprenant des titres enregistrés entre 2000 et 2002. Formé d'un producteur, Mr Cooper, et d'un rappeur, Sketch, qui intervient sur deux des quatre pistes, MFTC joue ici à 100% la carte de la mélancolie avec des compos bâties sur trois-quatre notes aigus de piano et à l'occasion sur quelques accords de guitare, le tout enrobé de beats solides et de basses croustifondantes.

Lex Records :: 2002 :: acheter ce disque

Deux points sont frappants chez Sketch. D'une part il a un débit impressionant, un peu à la Radioinactive, d'autre part il use et abuse d'un ton geignard pour balancer ses rimes supersoniques. Et là, honnêtement ça peut vraiment être rédhibitoire si vous n'aimez pas sa voix car il pose de la même façon sur plus de 5 minutes et sur chacun des deux morceaux ("The Evaporation..." et "The Cerulean Lamb"), rappelant, surtout pour le second, certains travers du (aïe...) rap français, à savoir l'"auto-flagellation intonative" (et hop, un nouveau néologisme, un!) que l'on pourrait définir comme "tentative de rapper en pleurnichant pour bien faire comprendre à l'auditeur que le sujet, il est super triste, même si l'instru suffisait largement à nous le faire deviner". Bref, moi-même j'ai du mal à déterminer si je l'aime ou non, ce Sketch, mais le fait est qu'il a malgré tout un certain talent.

En tout cas les instrus de Mr Cooper, elles, ne sont pas sujettes à débat. Très bien équilibrées, mariant parfaitement les différents samples, variant ses beats plusieurs fois dans un même morceau ("Sorry"), le producteur du collectif Mechanical Insects prouve que sa signature sur Lex n'est pas usurpée. "The Cerulean Lamb" est peut-être le plus intéressant, formé de deux parties dont la seconde, très courte, est arythmique, le track débute tranquillement puis s'emballe d'un coup à la faveur d'un gros rythme "shadowien" que Sketch semble particulièrement apprécier - redoublant de vigueur geignarde. Les claviers de "Spider Says" rappellent vaguement certaines ambiances ouatées de Clouddead ou Boards Of Canada - de loin quand même - et pour en remettre une couche, "Rain By High Lantern" ressemble à du Subtle, ce qui est très plaisant.

En fait, le seul petit défaut du ep, en faisant la fine bouche, c'est la voix de Sketch qui est susceptible de vous saoûler, mais bon hein, "chacun ses goûts". Petit mémo pour Mr Cooper: "penser à virer le rappeur et à aller prendre le thé chez Sage Francis".

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1065

Fil des commentaires de ce billet