THE MYSTIKS - Remnants of a Lost Culture

La bouillonnante scène californienne regorge d'un nombre incroyable de groupes dévoués au hip-hop. The Mystics est ultra représentatif de cette scène, marchant sur les pas du Freestyle Fellowship et des Hieroglyphics. Mais quel est vraiment ce groupe capable de convaincre des "pointures" (en terme de notoriété) comme Pharcyde, Black Eyed Peas ou Supernatural de poser sur son album ?

Mean Street :: 2001 :: acheter ce disque

The Mystics est composé en fait de deux groupes (Phantom Zone, combinaison des MC/producteurs M.A.T.T.s et Fourever, et Non Human Intelligence formé par Abyss, Dimension et par Prizm un peu en retrait sur l'album) et de deux solistes (Okie Dokie et Express Fresh).

Passons dans le vif du sujet, à savoir la musique. Après une intro présentant succinctement leurs connexions sur fond de musique de chambre (du genre "Yo, it's Planet Asia representin' whole The Mystics…" etc, etc…), on attaque par un bout de morceau amputé brutalement pour passer à un des nombreux posse cut de l'album, l'égotrip spirituel "Tecknowledgey" : beat mid-tempo, batteries sèches, utilisation de sons synthétiques (on se retrouve par moment dans un space opera !), flows véloces avec plus ou moins de skills selon l'intervenant sont les grandes lignes de ce morceau, et c'est d'ailleurs dans cette forme que se déclineront presque toutes les plages de l'album, avec un apport d'instruments joués live qui devient prédominant vers le milieu de l'album. Second morceau, second posse cut, "The Arrival" est un tantinet moins dynamique mais plus accrocheur, plus court, les rappeurs s'enchaînent sans temps mort ce qui donne un morceau plus mémorable que le précédent. Peut-être le meilleur morceau de l'album.

Les autres posse cuts ne marquent malheureusement pas autant que ces deux morceaux. On se serait même passé du featuring de la très rare Medusa sur "Breaking Atoms" pour un refrain affligeant. Malgré ses anciens états de faits, elle aurait dû rester terrée pour cette fois au fin fond de l'univers de Project Blowed. Pire, le premier invité de l'album nous fait part de ses démonstrations pompeuses en une quinzaine de secondes. Et les Mystics nous présentent le beat boxer le plus lourd de la galaxie, j'ai nommé Rahzel ! Quinze secondes de trop.

Les autres invités s'en tirent pas trop mal notamment Imani des Pharcyde et Will.I.Am des Black Eyed Peas qui posent sur le très sympathique "Chain Reaction" et donnent une impulsion différente à l'album. Idem pour Supernatural sur le brut "Enhale". Enfin Abstract Rude pèse de tout son poids sur le magique "Mystic Music", morceau soul très simple mais qui est un poumon pour l'album.

D'autres fautes de goûts ne nous ont pas été épargnées. Par exemple "Lack Of Comprehension", le solo d'Okie Dokie, un morceau qui part de bons sentiments mais qui, quoique agréable, est entaché de chants "r'n'bisants" pas très sentis au refrain. L'effet est encore plus lamentable sur "Heaven's Brigade".

Mais n'enterrons pas cet album pour autant, les productions très propres de M.A.T.T's et celles, plus dépouillés, de Fourever sont plutôt bonnes. A défaut de révolutionner le paysage musical, les deux producteurs sont capables de se distinguer dans l'underground californien. Ce groupe possède aussi de remarquables MC's qui retiennent l'attention, mêlant égotrip mystique et considérations sociales. Mention spéciale pour les membres de NHI et pour Okie Dokie qui font vraiment bonne impression au micro et qui se mettent en valeur sur "Celestial Elements" (unique morceau de NHI au complet), "Traffic" ou les autres morceaux précédemment cités.

Il est dommage que les Mystics "se plient" à leurs invités sur le plan musical, à croire que c'est un moyen de mettre en valeur leur jolie vitrine de featurings et que l'auditeur ne se sente pas dépaysé. On se serait bien passé de ces trop nombreux "petits" détails, mais cet album revèle néanmoins un potentiel intéressant sur ses deux tiers et donne envie de suivre les projets futurs du groupe.

P.S. : 2 morceaux cachés à la fin de l'album

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1101

Fil des commentaires de ce billet