OFFWHYTE - The Fifth Sun

Au commencement étaient 2 kids de Springfield, Illinois. L'un d'eux, Jeff Kuglich, parti travailler à Seattle diplôme en poche et trouva un petit emploi dans une toute jeune entreprise qui ne payait ses employés qu'en stock-options. Comme il s'agissait d'amazon.com et que la net-économie devint ce qu'elle fut, Jeff fit fortune en l'espace de 2 ans, plaqua son job et rentra back home pour créer avec son pote de toujours un label d'indie hip hop au nom exotique de Galapagos4. Le pote en question, un asiatico-ricain au flow incisif et à la rime facile se faisait appeler Offwhyte et courait de battle en battle dans la bonne ville de Chicago.

Galapagos4 :: 2002 :: acheter ce disque

La suite, beaucoup d'entre vous la connaisse. Galapagos4 lança la compile Blackbook Sessions et les gens de goût du monde entier découvrirent des artistes tels que les Typical Cats, les Netherworlds, White Lightning, et d'autres trublions dont Off'. Dans l'interminable liste des mcs underrated, Offwhyte a son nom en italique souligné trois fois. Doté d'une voix unique, sorte de croisement approximatif entre Dose, Josh Martinez et un adolescent en pleine mue (désolé, j'ai rien trouvé de mieux) à laquelle il convient d'ajouter un flow d'une fluidité hallucinante, le monsieur sait procurer à l'auditeur un confort d'écoute très élevé. (Au passage les apparitions de Qwel et Qwazaar confirment que notre homme est bien LE boss de Galapagos).

Voilà pour lui.

Côté production on est légèrement plus partagé. Meaty Ogre se charge de la majeure partie du boulot, parfois remplacé par Alias, Open I ou Offwhyte lui-même.

Si l'album -son second au fait; son premier, Squints, a été enregistré sous champis en 2 jours- dévoile quelques perles ("Reincarnated Gonads", "Compliments & Novelties", "Beta Alpha"...) et qu'il est indéniable qu'un gros travail à été réalisé sur les basses et les beats, les boucles opressantes/indus ne sont pas inoubliables pour la plupart (sauf peut-être sur "The Text" avec Psyv.Abs rappelant les délices de "Nitpicker") et quand par malheur le morceau à tendance à s'étirer trop longtemps, il ne reste plus qu'à s'acrrocher au flow d'Offwhyte pour rester motivé. Il manque donc au rappeur chicagoan à trouver le producteur qui saura lui pondre le long-format homogène qu'il mérite.

Malgré tout, dans la marée obscure d'inutilités sortant chaque semaine, ce Cinquième Soleil réchauffe agréablement nos petits coeurs glacés de cratediggers exigeants. Un point de plus pour Galapagos4.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1063

Fil des commentaires de ce billet