PEANUT BUTTER WOLF - Interview

Allô Peanut Butter Wolf, c'est Biz, Markie. Peux-tu me rappeler, pour voir si tu as des 45t de rap à échanger.

Barter sur l'album My Vinyl Weighs a Ton.

A l'ère des mini-discs, des MP3 et des graveurs de CD, nos bons vieux 33t qu'on avait un temps cru en péril semblent être maintenant à l'abri des desiderata de l'industrie du disque. Les DJs ont eu gain de cause, et s'il reste encore des labels réticents à sortir leurs albums en vinyles la situation s'est stabilisé en dix ans. Pourtant l'antagonisme CD / vinyle a fait une victime : le 45 tours.

Alors que le hiphop est plus naturellement porté à chérir les albums ou les maxis, certains labels se sont mis à sortir des 45 t. Le premier à avoir lancé l’idée est Stones Throw. En 1997 le magazine de skate Strength sort un premier 45t The Lost Tapes avec une face punk regroupant trois titres du premier groupe de Chris, Peanut Butter Wolf, et une face rap avec un titre de Peanut Butter Wolf, le producteur.

Depuis le label a sorti une dizaine de 45t dans divers styles : funk, rap, disque pour enfants et même un battle break ! Récemment Stones Throw a déménagé de la baie pour Los Angeles, et a recruté Egon pour s’occuper des rééditions. Egon est la plus jeune encyclopédie vivante de funk, et a organisé les festival Ultimate Breaks and Beat en Arizona.

Depuis quand collectionnez vous les disques et les 45 tours en particulier ?

PBW : j’ai commencé à acheter des disques en 1979, j’avais 9 ans. J’achetais surtout des singles à l’époque parce que je n’avais pas les moyens d’acheter des albums. J’achetais ce qui sortait (je ne collectionnais pas les anciens). Des choses comme Cameo, Slave, the Gap Band, etc...

EGON : j’achète des disques depuis l’âge de 11 ans. Je collectionne les disques funk depuis que j’ai 17 ans, je me suis mis aux 45t un ou deux ans après. Aujourd’hui j’ai 23 ans.

Quel est la part des 45t dans vos collections ?

PBW : ma collection de disques est constituée de maxis et LPs aujourd’hui. Je ne suis pas trop à fond dans les 45t comme certains jeunes.

EGON : j’en suis à 30% de 45t, 60% LPs et maxi et 10% 8 pistes.

Qu’ont ils de spécial ?

EGON : ils sont tellement beaux à regarder ! En vrai, c’était un support utilisé par plein de groupes qui ne pouvaient pas se permettre d’enregistrer tout un album. Beaucoup des meilleurs morceaux de country, psychedelia, rockabilly, etc. ne sont sortis qu’en 7".

PBW : pour moi ceux des années '60's et '70's sont spéciaux parce que beaucoup de gens n’avaient pas l’argent pour sortir un album, et c’était avant l’invention du maxi, donc beaucoup des disques les plus roots de l’époque n’existent qu’en 45 t. C’est cette mentalité que je veux recréer avec la série de 45 de Stones Throw. Quasimoto "Hitten Hooks" ou Captain Funkaho's "2600" ne sont disponibles qu’en 45, pas en maxi. Ensuite je ferais probablement une compilation des 45 Stones Throw.

Quel est le 45t le plus cher que vous ayez acheté ?

EGON : la plupart de mes 45t "chers" je les ai eu par le troc, mais je crois que la plus grosse somme que j’ai investi dans un 45t devait être 300 $.

PBW : comme je le disais je ne fais pas de folie pour un vieux 45t. J’achète rarement un 45t plus de $50.

Pourquoi avoir lance une série de 45t ?

PBW : j’ai commence la série parce que je collectionne les 45t hip hop. J’en ai de De La, Shante, Biz, MC EZ & DJ Troop, PE, Big Daddy, Kool G Rap, Presque tout le monde en 45. J’aimerai avoir un jukebox avec uniquement des 45t hiphop. Donc je me suis dit que je pouvais sortir des 45t hip hop en petites quantités en guise de bonus pour les gens qui font l’effort de chercher des disques. Jusqu’à maintenant c’est amusant.

Pourquoi avoir fait un Battle Break en 45t ?

PBW : Super Duck Breaks s’est très bien vendu pour nous et j’attendais que Babu ai terminé le numéro 2. Il n’avait fait que quelques instrus et une phrase de scratch, et on nous demandait tout le temps quand sortirait le numéro 2, alors je me suis dit que je pourrais sortir ça en attendant. J’ai déjà scratché avec des 45t, ça donne un son rapide, c’est marrant.

Pourquoi avoir sorti le Breakestra sous les deux formats (7" & 12") ?

PBW : j’ai dérogé à la règle que je m’étais fixée pour la série, parce que pour le groupe il valait mieux faire aussi un maxi, parce qu’il n’y a pas tant de magasins que ça qui vendent nos 45 et ce n’étais pas juste pour le groupe de voir ses ventes limité par ça alors qu’on essaie de faire la promotion de l’album.

Pourquoi avoir mis deux morceaux de deux 45t différents sur le disque des Highlighter ?

EGON : bonne question, je voulais sortir les deux morceaux parce que les deux sont des titres incroyablement funky qui se complètent l’un l’autre. Tu aura noté que James Bell parle même de "Poppin' popcorn" au début de 'The funky 16 Corners pt.1'. Je voulais montrer l’incroyable capacité du groupe à produire du funk : quelle meilleure façon que de ressortir leurs deux meilleures faces ?

PBW : parce que le groupe était d’accord et que c’est mieux de donner plus de musique pour le même prix.

As tu rencontré des problèmes pour distribuer les 45t ?

PBW : beaucoup de boutiques ne les prennent pas parce qu’ils ne rapportent pas assez d’argent et sont chiant à mettre en rayon. Ensuite les magasins qui les distribuent les disposent derrière la caisse et les clients ne les remarquent pas, c’est pour ça que c’est dur à vendre.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1368

Fil des commentaires de ce billet