SCIENTISTS OF SOUND - 1.4.4 or Bust (The Replenishing)

Tout commence il y a 7 777 ans. Bob Eskimo, J-Blast, Aybee et Cherok viennent d’une planète appelée Regus 10. Suite à une condamnation pour trouble à l’ordre public (diffusion de programmes musicaux interdits sur les ondes radios) ils se sont retrouvés captifs sur l’astéroïde Rula Pent-A. Là, ils détournent un transporteur de troupes qui, consécutivement à de complexes phénomènes cosmiques, a explosé dans l’atmosphère terrestre et leurs 4 individualités ont été éparpillées aux 4 coins de la planète. Cela s’est passé en 1969, et ils ne se sont retrouvés intégralement qu’à partir de 1990 à Londres.

SCIENTISTS OF SOUND - 1.4.4 or Bust (The Replenishing)

Downlow / Arcade :: 1996 :: acheter ce disque

Le message qu’ils diffusent depuis qu’ils sont sur Terre, c’est qu’ici, beaucoup de choses ne fonctionnent pas correctement et une majorité de gens ne s’en rend pas compte. Ils luttent contre l’ignorance, qui est entretenue par tous les gouvernements libéraux d’Occident, pour que le peuple utilise son esprit d’une manière rationnelle afin de briser le carcan idéologique qui lui est infligé.

Les Scientists of Sound ont choisi la voie musicale (le 4e des 19 degrés de l’initiative comme ils l’appellent) pour exprimer et propager la vérité. Les 19 degrés représentent Alpha et Oméga, le début et la fin. Pour savoir ce qui va se passer, il faut savoir ce qui s’est passé. L’album s’appelle 1.4.4 or Bust, car ils leur faut 144 000 âmes à leurs côtés pour mener à bien leur mission (en référence à un des livres de la Bible). Ils représentent une parcelle des 19 degrés.

Avec ses quelques lignes, vous pouvez cerner l’état d’esprit et le concept (qui d’après eux n’en est pas un) dans lequel le groupe se dissimule. Parfaitement maîtrisé du début à la fin, en passant par la pochette et le livret à l’intérieur, cet album qui est passé totalement inaperçu auprès du public hip hop n’en reste pas moins un véritable classique.

L’album est divisé en quatre parties : Genesis, Exodus, Gestation et Replenishing. Chaque partie représente une étape dans l’évolution de leur vie. La première, "La Genèse" commence fort bien avec l’introduction où l’on plonge littéralement 7 777 ans en arrière, et où les S.O.S diffusent des musiques interdites sur les ondes radios. On démarre avec l’ultra percutant "What’s the Reh Reh ?" qui nous met une énorme gifle d’entrée ! Un beat lourd et monstrueux sur un tempo lent accompagné par une grosse basse et des sons de cuivres. Les MC’s sont non seulement de fantastiques physiciens du son, mais également des rappeurs exceptionnels. Leurs phrasés et leurs flows sont d’une qualité et d’une efficacité hors normes, à en faire pâlir plus d’un. Leurs voix collent parfaitement aux instrus, et chacun des quatre MC’s arrive à se démarquer par son style.

La deuxième partie, "L’Exode" démarre au tribunal SCI-4, où le juge les condamne et les envoie sur l’astéroïde Rula Pent-A. Le morceau 'Souls of Rula Pent-A' est un compte-rendu de la situation sur l’astéroïde qui n’est que mort et désolation. L’instru est exceptionnelle avec ses samples de piano évoluants au refrain, mélangés avec des roulements de batteries caisses claires et charleys. Ensuite arrive le moment de l’évasion de Rula Pent-A pour rejoindre un transporteur de troupe et se livrer à une battle sur le morceau "Battle Styles Galactic". Ici les MC’s s’affrontent linguistiquement sur une instru parfaitement calibrée pour l’événement. L’affaire tourne mal, et les S.O.S se retrouvent propulsés sur la terre.

La troisième partie "La Conception" expose leur point de vue de la situation sur la planète Terre, notamment sur le titre "Landmine Situation". L’interlude "The Joke’s on You…" présente le problème de l’ignorance et de l’utilisation abusive du terme "niggers" qui en découle. Le titre qui suit est une deuxième version de "What’s the Reh Reh ? (The Sequel)". L’instru est impressionnante d’efficacité et de puissance. Les mélodies jouées sont remarquables, et le rendu avec la prestation des MC’s est impeccable.

La dernière partie "The Replenishing" qui signifie le réapprovisionnement, est la partie la plus intéressante. Le morceau "Bourneville Essence" nous offre un beat très lent, accompagné de sons d’une autre galaxie, d’une mélodie d’orgue bizarre, et d’une voix féminine, celle de Stacey Philipps. L’espace sonore est utilisé au maximum et donne un résultat intense, entraînant (bien que lent), mélodique… bref superbe !

Dix huit morceaux et interludes sont déjà passés depuis le début, et on arrive à "Opening Degree" introduction à "19th Degree" qui suit juste derrière. L’interlude présente l’état des lieux par les S.O.S en personnes, ils relatent le chemin parcouru pour en conclure qu’ils sont arrivés au stade Oméga qui représente le 19ème degré de l’initiative, c’est à dire la fin. Le morceau "19th Degree" est une pure merveille, un petit bijou tant dans la production qui, une fois de plus est ahurissante, que dans la performance des MC’s, remarquable. L’interlude suivant et le morceau "Remain on da Calm" concluent l’album avec une transmission finale à 144 megahertz…

Mission accomplie.

Toutes les productions ont été réalisées par les S.O.S eux-mêmes, les lyrics également. Les morceaux ont été magnifiquement arrangés et mixés par Skeff Anselm (Common, De La Soul, A Tribe Called Quest, The Roots, Mobb Deep…). Le groupe s’est depuis séparé, ce qui donne à cet unique album encore plus de valeur.

PS : un grand merci à S. Lehoux et Y. Cherruault, The Truth, 1998 (n°4-5)

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

1. Le mercredi 9 décembre 2009, 09:35 par Fake For Real

SCIENTISTS OF SOUND - 1.4.4 or Bust (The Replenishing)

Quand on jette une oreille au seul album des Scientists of Sound, comme ça, la généalogie du groupe ne semble pas difficile à établir : percussions guerrières et aboiements hardcore façon Boot Camp Click ; palanquée de MC’s aux styles originaux...

URL de rétrolien : http://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1258

Fil des commentaires de ce billet