LE KLUB DES LOOSERS - Interview

Bonjour les gens. Amis épiléptiques, asthmatiques et j’en passe, prière de bien vouloir vous abstenir de lire ce qui suit. Pourquoi ? C’est bien mal connaître les règles du Klub. De quel klub me demanderez vous ? Surement pas le Fight Club, non pas que Fuzati (le MC) et Orgasmic (le DJ) se foutent des règles (non, Fuzati, je ne parle pas de cette mare sanguinolante féminine que tu affectiones), mais leur règle c’est de ne respecter aucune règle (même pas la leur). Waxexpress vous invite donc à lire les propos indécents et incensés de ces deux jeunes tourtereaux. Quant à moi, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter la bienvenue au Klub.

Bonjour les gens, Pouvez vous vous présenter ? Qui sont les membres du Klub des Losers ?

Fuzati : en ce qui concerne la partie musicale du Klub des Loosers, il est composé de Fuzati l’autiste pictural et d’Orgasmic le toxicologue. Je tiens à souligner qu’Orgasmic n’est pas là que pour poser des scratchs et que chacun de nos morceaux est un travail à 2. Le Klub a également d’autres domaines d’activités mais l’identité de ses membres ne peut, dans ce cas, être révélée.

Pouvez vous nous faire votre historique ? Comment Fuzati a-t-il rencontré le Toxicologue ? Serait-ce suite à une sombre histoire de deal de vinyles Weast Coast que le jeune, mais non moins brillant, Fuzati tomba nez à nez avec Orgasmic, et sur un coup de foudre qu'ils décidèrent de lier leur destin?

Fuzati : en 88, j’aimais bien que les autres enfants m’enterrent quand on était à la plage. Après j’ai un peu grandi, j’ai découvert la bière assez tard et la dépression a toujours été là pour moi.

Orgasmic : les consoles, la puberté et puis la drogue. Surtout la drogue.

Fuzati : j’ai rencontré Orgasmic pour la première fois alors que je me rendais chez lui pour le voir. A l’époque il était fonç’dé 24/24 et moi j’avais pris beaucoup de retard par rapport à la vie, ce qui fait que le temps de résoudre tous ces problèmes, on ne travaille pour de vrai que depuis 1 ans et demi. Mais tu sais comme dans une tranchée, c’est avant tout une histoire d’amitié.

Orgasmic : j’ai rencontré Fuzati dans une brocante ou à un Teknival, ça se ressemble un peu alors je confonds.

Pourquoi vous avoir appelé le Klub des Losers ? Vous n’en avez pas marre de perdre ?

Fuzati : le Klub des Loosers s’écrit avec 2 o ce qui signifie littéralement, mal assujetti, détaché. Dis toi que où que nous allions on ne se sent jamais totalement à notre place et à force cela met une barrière entre toi et les gens. Il est vrai qu’on a en plus un côté perdant au sens où même quand on a tout en main le truc foire toujours à la fin, et ce dans n’importe quel domaine. C’est pire que de ne pas avoir de chance parce qu’à chaque fois tu as l’occasion de pouvoir réaliser quelque chose qui te fais kiffer et au final tu finis tout seul dans ta chambre. La plupart des gens s’imaginent que ce que je raconte fait partie d’un concept mais non, c’est vraiment comme ça. Ça fait d’ailleurs très bizarre de se retrouver sur scène à dire que tu vas mal et qu’après des gens viennent te dire que ce que tu racontes est mortel (enfin ça n’arrive pas tous les jours non plus que des gens nous kiffent).

Pourquoi avoir pris ces blazes ?

Orgasmic : en fait je ne fait l’amour qu’avec des mineures et comme je les drogue pour arriver à mes fins elles croient que je suis trop un bon coup. Ce surnom m’a été donné par 2 sœurs jumelles que j’ai initié à l’art du sexe tantrique, alors que je cratediggais au îles Fidji. Je n’ai pas trouvé beaucoup de disques mais je garde un bon souvenir de ce voyage… L’une d’elle avait un vagin vraiment très étroit.

Fuzati : j’avais le choix entre Connard et Fuzati alors le choix a été vite fait. En plus un autre type avait déjà pris Christophe Lambert comme nom.

Fuzati, que penses-tu du suicide au petit déjeuner ?

Même si plusieurs matin j’ai failli me jeter sous le RER C, il m’apparaît comme une évidence que le suicide est avant tout une activité nocturne. Il est bon de s’imaginer comme un soleil se couchant pour ne plus jamais se lever… Un soleil dont tout le monde se fout. J’en profite pour rappeler à mes fans de 12 ans que je n’incite personne au suicide et que tout ce que je raconte ne s’applique qu’à moi même. ça fait très MC conscient de dire ça.

Quelles sont vos influences à part les bulles de coca ?

Fuzati : MF Doom et l’éthique protestante.

Orgasmic : le rock’n'roll.

Fuzati, comment fais-tu pour improviser avec un chapeau de paille sur la tête ? Non, plus sérieusement, d’où te viens ce talent pour l’improvisation ?

Je crois que j’ai toujours eu ce don de dieu même si je ne crois pas en lui, pas plus qu’en moi d’ailleurs. Improviser est ce que je préfère car on a aucune limite, et ça permet de dissocier les MC's des simples rappeurs qui ne savent que réciter des textes sur des instrus. Pour les gens qui voudraient entendre mes impros il peuvent regarder Grekfrite, ou aller sur Napster. Freestyle for life même si la mienne va être courte.

Fuzati, quels rapports (autres que sexuels) entretiens-tu avec la Mort ?

Pour l’avoir côtoyé assez jeune je peux te dire que je n’entretiens pas de rapport particulier avec elle, ni fascination, ni peur… J’aime bien rappeler aux gens qu’il vont tous mourir parce que cela relativise plein de choses et que cela nous ramène soudainement à nôtre condition de simples mortels dans une société où la mort est totalement occultée. Parler de décès est quelque chose de tabou, car tout est fait pour prolonger la vie et la magnifier (lifting, viagra…) alors moi je dis on va tous mourir.

Cher Toxicologue, DJ du Klub des Losers, de TTC, bientôt un crew de DJ’s avec DJ Fab, Detect & Delectable, tu ne crois pas que tu t’éparpilles un peu ? Penses-tu que cela va affecter la vie de Fuzati ?

Orgasmic : je ne m’éparpille pas au sens où aucune de ces activités n’est cloisonnée. Même si ce n’est pas explicite, TTC, La Caution, le Klub des Loosers, James Delleck, Cyanure, DJ dEtEcT… forment un espèce de crew au sens où ils avancent dans la même direction et collaborent ensemble. En plus cela me permet de rester constamment motivé et de ne pas trop me droguer.

Fuzati : ma vie est suffisamment affectée comme ça pour que je m’arrête sur ce genre de détails.

Quels sont vos projets pour l’avenir, si avenir il y a, si Fuzati ne meurt pas d’ici là ?

Fuzati : je mourrai au moment où cela sera le plus intéressant pour ma carrière, genre après avoir fait un putain de tube underground. Outre diverses mixtapes, nous apparaissons sur la compilation Projet Chaos. En octobre nous sortons un CD du Klub des Loosers contenant des freestyles et des morceaux inédits. De plus je collabore à un projet avec TekiLatex, Cyanure et James Delleck.

Orgasmic : le CD du Klub des Loosers, une partie de la tournée avec TTC, des soirées avec DJ Fab et DJ dEtEcT…

Fuzati, pratiques-tu toujours le sexe avec des gants Mobalpa ?

Fuzati : signe ultime de la dépression j’ai perdu tout appétit sexuel, même avec ma main recouverte d’un gant en caoutchouc. Cela fait au mois 3 semaine que je n’ai pas loué un porno. Je me demande ce qu’il m’arrive.

Le mot de la fin est à vous...

Ne nous soutenez pas trop parce que après cela va nous décrédibiliser en tant que Loosers. Soutenez le hip hop indépendant et relevez la lunette des toilettes avant de faire pipi, sauf si vous êtes une fille mais si vous êtes une fille vous ne savez pas que le Klub des Loosers existe et par conséquent vos yeux ne voient içi qu’une page blanche.

Une interview hiphopsection / Waxexpress

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1331

Fil des commentaires de ce billet