PIP SKID - Money Matters

Pip Skid est un mc suractif. Outre son album solo Friends 4Ever, le monsieur, ancien pensionnaire de la Farm Fresh aux côtés de Mcenroe, forme les duos Hip Hop Wieners en compagnie de John Smith et Fermented Reptile avec Gruf The Druid.

Peanuts & Corn :: 2002 :: acheter ce disque

Pip Skid est un conscious rapper énervé. De sa voix de thug canadien, il balaye toutes les inégalités qui rendent le monde si merdique. Il vide sa rage sur le mic, quoi. Mais Pip Skid a (surtout) de graves problèmes avec la thune. C'est en substance le message qu'est censé véhiculer ce sympathique 7''.

Chacun des morceaux est brièvement explicité au dos de la pochette : "Dink At The Bank" est un diss visant tous les banquiers de la planète, "Math" est une déclaration de haine adressée à toute forme d'arithmétique ("math hurts my brain"), "Being Broke" nous éclaire sur sa situation financière et "The Heist" -le casse- révèle ses fantasmes d'action les plus inavouables.

Côté prods, c'est ce bon vieux Mcenroe qui s'y colle, toujours près à dépanner ses potes de quelques instrus. Et c'est un fait : il ne cesse de s'améliorer. Son style s'affine de plus en plus, ses compos minimalistes ont maintenant ce "grain", ce son léché, qui en font un sérieux concurrent pour les prochaines MPC d'Or. On entre dans le vif du sujet avec "Dink At The Bank", très intelligent mélange de notes aigues de piano et de sitar relevées par un beat discret, le tout surmonté du flow agressif de Pip -rebaptisé "Pipi" pour l'occasion. Probablement le meilleur des quatre.

"The Heist" utilise un peu la même recette pour un rendu très "mélodie pour endormir les nourissons", d'ailleurs Pipi (hi hi!) y est beaucoup plus sage, chantonnant gentiement à la fin ces quelques paroles qui définissent à elles seules la quintessence même de la vie: "Gettin' richer and havin' fun yo, gettin' richer, gettin' richer and havin' fun!".

"Math" est un poil en dessous du reste, non qu'il soit insupportable, mais la boucle est assez quelconque -désolé Enroe, ça peut pas marcher à chaque fois- et l'ensemble est un peu molasson, oubliable, quoi.

Quant à "Being Broke", il caresse nos oreilles dans le sens des lobes si j'ose dire, armé d'une petite flûte hypnotisante et d'un refrain énigmatique ("I kill you! But not myself!").

Voilà. Envoyez vos dons à Pip avant qu'il ne commette l'irréparable, à savoir un 'heist' ou pire, une reconversion en Pipi Daddy pour centupler ses fins de mois. A part ça, business as usual from Peanuts & Corn...

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://hiphopsection.fakeforreal.net/index.php/trackback/1188

Fil des commentaires de ce billet